Démolition de maison : quels sont les préalables aux travaux?

La démolition de maison est une pratique très courante. On y a surtout recours afin de pouvoir réexploiter le terrain. Le plus souvent, il s’agit de construire un nouvel immeuble ou d’aménager l’espace pour changement de destination. Dans tous les cas, les travaux de démolition doivent être réalisés selon certaines règles. Il existe en effet des obligations légales à observer avant d’entamer la moindre chose. Découvrez donc dans cet article les préalables à ces travaux.

L’obtention d’un permis de démolition

La démolition d’un immeuble ne peut se faire sans une autorisation préalable. La détention d’un permis de démolition est en effet nécessaire qu’il s’agisse d’une démolition partielle ou d’une démolition totale de maison. L’obtention d’une telle autorisation répond justement à un besoin de préserver le patrimoine bâti, les quartiers, les monuments, les sites et les droits des occupants de l’ancien logement. La durée de validité d’un permis de démolition est de 2 ans. On peut néanmoins demander une prolongation de un an dans un délai de 2 moins avant son expiration. C’est surtout le cas lorsque les travaux n’ont pas eu lieu. La demande sera déposée auprès de la mairie.

Pour réaliser les démarches administratives nécessaires, vous pouvez contacter cet expert en démolition de bâtiment dans la Loire. Il vous aidera dans leur accomplissement. Toutefois, sachez que vous n’aurez besoin d’aucune autorisation si la démolition a été ordonnée par la justice. C’est notamment le cas si le bâtiment est insalubre, s’il est en ruine ou si une construction est réalisée sans autorisation.

La réalisation d’un diagnostic technique d’amiante ou DTA

Un diagnostic technique d’amiante ou DTA doit impérativement être entrepris avant les travaux de démolition. Il vise surtout à préserver la santé des personnes qui travaillent sur le chantier. Malgré cela, le DTA concerne principalement les bâtiments et les maisons construits avant le 1er juillet 1997.

Mais depuis 1999, sa réalisation est devenue obligatoire. Comme son nom l’indique, ce diagnostic est entrepris afin de rechercher des matériaux amiantés dégradés dans les faux plafonds. On peut également les retrouver dans les dalles des sols, les plaques de toiture ainsi que les canalisations. Sa mise en œuvre doit être confiée à un professionnel qui détient une certification délivrée par le COFRAC (Comité français d’accréditation). C’est pourquoi il est conseillé de contacter un expert comme cette entreprise de démolition de batiment dans la Loire sur ce site .

L’exécution d’un diagnostic plomb

Avant de démolir des immeubles et de bâtisses construites avant le 1er janvier 1949, un diagnostic plomb doit être entrepris. Au même titre que le DTA, sa réalisation est obligatoire. En effet, le plomb est une matière dangereuse en raison de sa toxicité. Les peintures d’autrefois contiennent souvent cette matière. Lorsqu’elles se dégradent, ces peintures produisent alors des poussières qui sont néfastes pour la santé des résidents de la maison et des professionnels qui sont chargés de sa démolition.

Par conséquent, si le bâtiment est positif au plomb, il faudra établir un constat des risques d’exposition au plomb. Pour cette tâche, un appareil à fluorescence X sera utilisé. Toutes les surfaces peintes feront alors l’objet de la recherche de plomb. Quant à l’évacuation des gravats après la démolition de l’immeuble positif au plomb et à l’amiante, elle est strictement encadrée par les règlementations en vigueur.