Les produits d’épargnes exonérés d’impôts !

Des produits d’épargne exonérés d’impôts continuent d’être proposés par le Crédit agricole Alpes-Provence. Il existe en effet plusieurs livrets d’épargne proposés par la caisse régionale qui sont soit non-imposables tout comme l’assurance-vie ou bénéficient d’une réduction d’impôts, informe l’un des dirigeants, Serge Gaona.

Les livrets d’épargne non-imposable

Les livrets sont en réalité les derniers produits stars de l’épargne non-imposable. Les dividendes sont exonérés d’impôts, selon Serge Gaona, directeur général adjoint de la caisse régionale du Crédit Agricole Alpes Provence.

Le premier de la liste est le livret A

 

Serge Gaona crédit agricole alpes provence

Ce livret au Crédit agricole Alpes-Provence rapporte environ 0,75 % d’intérêt. Ce taux est en réalité en dessous de la variation du prix des services et biens. Les versements ainsi que les retraits sont libres lorsque leur montant est moins de 10 euros. Lorsque la somme épargnée n’est point plafonnée, le versement ne doit pas porter l’épargne à plus de 22 950 euros. Le livret A produit des intérêts exonérés et non-imposables de CSG dès que le plafond de versement est atteint

Le deuxième livret non-imposable est le Livret de Développement Durable et Solidaire(LDDS)

Ce livret exige un versement initial d’un montant de 15 euros à la caisse régionale. L’épargne déposée permet de financer tous les travaux d’économie d’énergie au niveau des logements. Les versements ainsi que les retraits sont totalement libres. Toutefois, les dépôts ne vont point au-delà de 12 000 euros. On peut obtenir avec ce livret du Crédit agricole Alpes-Provence une carte de retrait.

Le troisième livret est le Livret d’Épargne Populaire (LEP)

Il rémunère à hauteur de 1,25 %. Son ouverture est conditionnée à des plafonds donnés de revenus. Le versement initial est fixé au moins à 30 euros. Les dépôts ne peuvent en aucun cas porter le montant des dépôts à plus de 7 700 euros. Le dernier de la liste de la caisse régionale est le livret jeune. C’est une épargne non-imposable pour les particuliers dont l’âge varie de 12 à 25 ans. Ils doivent résider sur le sol français.

Le taux de rendement est fixé librement par la banque. Il ne peut descendre à moins de 0,75 %. Les différents intérêts générés sont complètement exonérés de l’impôt sur le revenu. Ils ne sont pas sujets également aux prélèvements sociaux. Il faut noter que les adolescents âgés de moins de 16 ans doivent obtenir une autorisation de leur parent ou représentant légal pour les retraits.

Les livrets d’épargne qui diminuent l’imposition

D’autres ne proposent qu’une faible imposition. Le Perp (plan d’épargne-retraite populaire) désigne un produit à long terme. L’objectif principal est de pouvoir se constituer un genre de complément de pension. Il faut attendre l’âge de la retraite pour percevoir le capital qui est constitué entre temps sous la forme de rente viagère. Les sommes qui sont épargnées sont déductibles des impôts jusqu’à la hauteur d’un plafond de l’ordre de 3 804 euros. 10 % des revenus professionnels sont prélevés sur le Perp dans le maximum d’un montant de 30 893 euros.

Il faut souligner que la rente viagère au titre de Perp fait l’objet d’une imposition au titre des pensions de la retraite. Le titulaire d’un Perp peut formuler la demande du versement du capital. Le montant total est imposé de deux manières soit par un prélèvement de 7,5 % ou soit par un système du quotient des revenus exceptionnels. Le Compte Épargne Logement (CEL) fait l’objet d’un régime fiscal particulier. Les intérêts des comptes qui sont ouverts avant la date du 1er janvier 2018 ne sont point imposés. Ils sont sujets plutôt à des CSG de l’ordre de 17,2 %. Les CEL qui datent du 1er janvier 2018 sont imposés à hauteur de 30 %.

Le cas particulier de l’assurance-vie

L’assurance-vie n’est imposable que si l’on s’en sert. Les bénéfices des assurances-vie ne sont imposés que pendant les retraits partiels ou totaux. Après une durée de 8 années de détention, le titulaire a droit à un abattement d’un montant de 4 600 euros pour un compte individuel et de 9 200 euros lorsqu’il s’agit d’un couple. Il faut noter que les intérêts et les dépôts sur les assurances-vie qui sont en unités de compte ne sont point garantis.