Effectuer des tests de QI sur un enfant : les divers avantages

Réaliser des tests de QI permet, entre autres de confirmer un doute de retard mental chez une personne, puis ce concept aide à déceler facilement une éventuelle précocité. Comme beaucoup d’autres parents, vous pouvez également passer à votre enfant un test de QI afin de mesurer sa capacité intellectuelle générale ainsi que son développement mental. Dans cet article, on vous explique pourquoi et comment.

Passer des tests de QI à son enfant : les raisons

En général, ce sont les parents qui prennent l’initiative de passer à leur enfant des bilans psychométriques ou tests de QI. Et parfois, ce sont les éducateurs qui demandent aux parents de faire passer les petits à ces tests dès leur entrée à l’école élémentaire. Comme énoncé précédemment, ce concept permet de détecter un quelconque retard mental si jamais l’enfant a des problèmes scolaires sérieux. Les résultats reçus inciteront alors les adultes (parents, éducateurs et professionnels de santé) à aider, soutenir et orienter l’enfant jusqu’il réussit à trouver son chemin.

Il est possible que l’enfant concerné présente une précocité, et cela se remarque sur certains signes annonciateurs. Si c’est le cas, seul un psychologue clinicien devrait faire passer un test de QI à l’enfant. En fonction des circonstances, il se peut que l’intervention se fasse avec un orthophoniste ou un orthoptiste. De cette manière, il est plus facile de pratiquer les types de bilans nécessaires et de trouver ensuite les solutions adéquates pour le bien du petit.

tests de QI

Comment se déroulent ces tests de QI ?

Le déroulement des tests de QI est généralement simple et sans trop de complications. Le spécialiste commence par réaliser un pré-entretien avec l’enfant ainsi que ses parents. Cette étape est très importante, car cela permet de connaître le parcours scolaire du petit, son comportement à l’école et au sein de la famille. Ce genre d’entretien est également utile, puisque cela aide beaucoup à affiner le score attendu. L’étape suivante consiste à effectuer une phase de tests de 2 h, puis une phase de restitution qui est aussi essentielle que les deux précédentes. Cela dit, il y a 4 grands points à ne pas négliger tout au long de ces tests de QI, et le professionnel de santé doit discerner chez l’enfant :

  • Sa compréhension verbale

Dans cette phase, le psychologue fait passer à l’enfant des tests de vocabulaire. Il explique oralement que le but est de combiner plusieurs mots entre eux. Pendant que l’enfant est donc occupé à réaliser son activité, le spécialiste observe attentivement la façon dont le petit évalue son environnement et ce qui se présente devant lui.

  • Son raisonnement perceptif

Placé devant des images, un support visuel ou des formes géométriques, l’enfant est invité à remplir les vides en s’appuyant sur sa capacité mentale et son aisance. Autrement dit, le psychologue lui demande d’évaluer sa logique.

  • Sa mémoire de travail

Durant ce test, le professionnel de santé observe à quel point l’enfant peut analyser des informations dans un délai déterminé. Le test peut être basé sur les chiffres, les symboles ou d’autres sujets beaucoup plus intéressants.

  • L’indice de vitesse de son traitement en général

Avec tous ces exercices, le spécialiste prend en compte la réaction de l’enfant lorsque celui-ci décide de résoudre une tâche dans un temps limité. Il se concentrera, notamment sur la capacité du petit, sa rapidité et sa volonté de reproduire toutes sortes de choses.