Les bons à savoir avant l’achat d’un oreiller

L’oreiller est l’une des pièces qui constituent une literie. Il sert en principe à soutenir la tête durant le sommeil. D’ailleurs, à part le fait qu’il aide à mieux dormir, on évoque aussi d’autres avantages. Durant la sieste, l’oreiller sert à alléger les tensions du quotidien, mais aussi à guérir certaines douleurs musco-squelettiques. Lorsqu’il est bien adapté, un effet positif sur le corps se ressentira. En revanche, le contraire entrainera des conséquences délétères. Ainsi, le choix de l’oreiller adéquat requiert de la vigilance.

Les différentes formes et dimensions d’oreiller

On peut distinguer deux formes d’oreillers, à savoir, les oreillers carrés et les oreillers rectangulaires. Les premiers sont en principe utilisés pour les petites siestes. Ils permettent d’avoir un excellent confort en maintenant la tête et le haut du corps lors de position assise. Ils restent souples, agréables, et ne nécessite pas l’utilisation d’autres oreillers derrière le dos. Ils existent en différentes tailles, dont les plus répandues sont celles de 60×60 cm et de 65×65 cm. Pour les dimensions des oreillers rectangulaires, il y a les modèles 40×60 cm et 50×70 cm. Ces derniers sont employés notamment pour avoir un sommeil profond. Leur forme permet de mieux soutenir la tête et la retient à la même hauteur que la colonne vertébrale.

Les oreillers selon ses habitudes de sommeil

En dormant, une personne peut adopter trois positions différentes, à savoir, sur le ventre, sur le dos et sur le côté. Dans le premier cas, votre face est contre le matelas. Il ne vous sera donc pas nécessaire de mettre un oreiller. Cette précaution permet notamment aux vertèbres de rester alignées et d’éviter les douleurs au niveau des muscles. Si vous voulez absolument mettre un oreiller, il faut que ce dernier soit moelleux, plat ou qu’il soit fait avec peu de laine. Pour le deuxième cas où on dort sur le dos, le coussin doit être bien ferme. Cette caractéristique garantit un bon maintien de la nuque sans envoyer la tête en arrière. Finalement, pour la position sur le côté, l’oreiller doit être souple et n’englobe pas la tête, la nuque et l’oreille.

Les oreillers selon les matières de garnissage

On peut garnir un oreiller avec différentes matières. Il y a d’abord la laine qui permet de réguler la transpiration. La fibre qui la compose est très respirante et s’adapte à la température du dormeur. De plus, on peut modeler la laine ou la retirer pour trouver le confort idéal. Vient ensuite la mousse à mémoire de forme ou oreiller ergonomique. Celui-ci épouse très bien la nuque du dormeur et la tient pour éviter toute douleur au niveau des cervicales. Néanmoins, cette matière est synthétique, elle fait transpirer et réagit en fonction de la température de la chambre.

Par ailleurs, un mauvais sommeil peut vous causer des désordres au niveau de votre qualité de vie en général. Et pour que vous dormiez bien la nuit, il vaut mieux opter pour de bons oreiller rempli de duvet existe également. Celui-ci est à 100 % sans plumettes. Il offre donc un maximum de confort. Il est disponible en plusieurs densités en fonction des besoins de chacun.